Acouphènes: votre cerveau est une des clés du traitement

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

§ Mécanismes impliqués dans la production et la persistance des acouphènes

Les progrès réalisés dans la recherche en neurosciences ont donné naissance à de nouvelles théories sur la naissance des acouphènes. Si l’on considère que les acouphènes ont pour origine un dysfonctionnement cochléaire (oreille interne), on peut admettre aujourd’hui le rôle important des systèmes de compensation des voies auditives centrales (c’est-à-dire le système nerveux et le cerveau). Elles pourraient agir comme le facteur le plus pertinent pour expliquer la persistance des acouphènes après une agression périphérique et le passage à la chronicité. Le réveil de synapses silencieuses ou la germination de nouvelles active la réorganisation corticale de zones auditives pourtant non stimulées, et ce grâce à la plasticité du cerveau. Ce sont ces phénomènes cérébraux complexes qui expliquent l’apparition d’hyperacousie, d’anxiété ou de dépression, facteurs qui augmentent la sévérité de l’acouphène. L’application de ces théories physiopathologiques renforce le modèle neurophysiologique des acouphènes. Il faut donc comprendre que les acouphènes sont l’expression d’un réflexe de survie à des facteurs d’agression. Le développement d’une telle réponse négative impliquant nos systèmes émotionnels sont les responsables de la persistance du signal et des réactions végétatives du système nerveux autonome. Les conséquences de ces connaissances pour le traitement des acouphènes sont simples et impliquent obligatoirement l’approche centrale de système auditif, par la combinaison de conseils médicaux pour réduire le stress (physique et émotionnel) subi, et de thérapies par le son pour diminuer leur perception.

Toutes ces explications scientifiques et théoriques, outre le fait d’aiguiser votre curiosité et de vous aider à comprendre le mal qui vous touche, placent votre cerveau au centre de tous les traitements envisagés. Il est la clé ! Vous êtes la clé !

§ La stimulation cérébrale : de nouvelles perspectives pour l’exploration et le traitement de l’acouphène

L’acouphène, perception des sons ou des bruits en l’absence de stimuli auditifs, est un symptôme fréquent et souvent très invalidant. Les tentatives visant à développer des thérapies fondées sur des preuves scientifiques ont été contrecarrées par une mauvaise compréhension de la physiopathologie sous-jacente. Comme nous venons de le voir, les pistes de travail récentes s’orientent vers un rôle central de la réorganisation corticale inadaptée dans la génération et la persistance de l’acouphène.

Des techniques de stimulation cérébrale sont expérimentées sur le terrain et ont ouvert de nouvelles perspectives passionnantes pour la modulation de l’activité cérébrale défaillante : Par exemple , la stimulation magnétique transcrânienne ( TMS ), la stimulation directe de courant continu (STCC ), et la stimulation corticale électrique directe ont donné lieu à une nouvelle vague d’investigation dans la recherche sur les acouphènes. Ces techniques ont montré des effets significatifs sur l’intensité et la durée des acouphènes. On ne sait pas encore tout sur leurs applications mais cette voie de traitement ouvre des perspectives essentielles dans la prise en charge des acouphènes.

Concrètement, il apparaît clair que vos acouphènes ne peuvent pas être réduit à un simple phénomène du à vos oreilles. Grâce aux progrès de la science, il faut les voir aujourd’hui de manière globale. Et qu’est ce qui contrôle votre corps dans sa globalité ? Votre cerveau…

Peu importe les moyens utilisés, la gestion de vos émotions et de votre stress et donc indirectement de cette plasticité cérébrale est un élément fondamental pour minimiser les effets des acouphènes.

- Herraiz.C et al, Physiopathological mechanisms in tinnitus generation and persistence, Acta Otorrinolaringologica Espanola, 2005

- Plewnia. C et al, Brain Stimulation: New Vistas for the Exploration and Treatment of Tinnitus, CNS Neuroscience & Therapeutics, 2011

- Smith.J et al., Repetitive Transcranial Magnetic Stimulation for Tinnitus: A Pilot Study, The Laryngoscope, 2009.

§ A votre échelle, comment contrôler votre cerveau ?

En général, lorsqu’une personne souffre d’acouphènes, le corps ressent une attaque permanente et une agression chronique. Ainsi, les effets sont interminables et le corps réagit de manière physique avec de nombreux troubles associés, comme l’insomnie, l’anxiété et même la dépression. Une fois que ces réactions se produisent, elles ne font qu’intensifier l’acouphène et la personne sombre dans un cercle vicieux. Pour cette raison, il est extrêmement important pour les personnes souffrant d’acouphènes de trouver un moyen pour se détendre, minimiser leurs symptômes et lutter contre ce stress exacerbant les bourdonnements.

Bien évidemment, cela est beaucoup plus facile à écrire qu’à réellement mettre en œuvre. Néanmoins, il est très important de faire un effort pour l’atteindre. Les personnes souffrant d’acouphènes le savent très bien et s’évertuent à ne pas à stresser sachant que leurs bourdonnements s’intensifieront inexorablement.

Heureusement, il existe des moyens de diminuer son stress et le maintenir sous contrôle avant qu’il ne vous échappe.

L’un de ces moyens le plus simple et le moins coûteux consiste à pratiquer de l’exercice et à se dépenser.

Il a été prouvé que l’exercice aide vraiment les individus à se détendre, oublier ce qui les tracasse et tout simplement profiter du moment présent. Ceux qui ont des acouphènes devraient pratiquer un exercice ou une activité physique chaque jour pour se détendre, oublier leurs bourdonnements quelques temps et si tout va bien se détendre suffisamment.

Une autre bonne option pour réduire le stress est de prendre part à des exercices de yoga ou de méditation et se faire masser régulièrement.

Ainsi, les personnes souffrant d’acouphènes doivent œuvrer pour posséder un cadre de vie peu anxiogène tout en pratiquant des exercices physiques et de méditation.

90 % des patients acouphéniques voient leurs sensations de sifflements et de bourdonnements aggravés lorsqu’ils sont soumis à des situations stressantes.

Enfin, le recours à des médecines alternatives et complémentaires dans le traitement de toutes ces perturbations émotionnelles s’avère très efficace.

De nombreuses études se sont intéressées à ces thérapies alternatives. Parmi celles-ci, l’utilisation des plantes médicinales et des suppléments nutritionnels suscitent un grand intérêt. En effet, de par leur innocuité, les compléments alimentaires riches en nutriments essentiels offrent une solution « santé » naturelle à long terme pour lutter contre les acouphènes, améliorer le quotidien et lutter contre stress, anxiété et dépression.

Retrouvez un dossier thématique complet sur les acouphènes et une solution phytonutrionnelle innovante, SERENYL, sur le site institutionnel des Laboratoires BIORL : www.biorl.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »