Rhinite allergique: et vous, êtes vous allergique?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Rhinite allergique

Vous pleurez pour un rien, vos yeux sont rouges et gonflés comme ceux du lapin, tout le monde pense que vous êtes triste. Et pourtant tout va bien, vous êtes en pleine forme.

Si vous étiez allergique ?

En ORL, l’allergie ou atopie s’exprime principalement au niveau du nez. On parle le plus souvent de rhinite allergique.

Toutefois, avoir le nez qui coule régulièrement ne signifie pas forcément que vous êtes  allergique.

Tout d’abord, il faut vérifier que vous présentez certains signes cliniques évoquant un terrain allergique. 3 signes cliniques spécifiques de l’allergie ou « triade » :

- Des éternuements intenses, plusieurs fois de suite ou dit « en salves » ;

- Un écoulement nasal aqueux , abondant et inondant vos mouchoirs ;

- Une obstruction nasale brutale, complète, bilatérale (nez bouché). Le nez gratte et démange.

On retrouve des signes oculaires souvent associées, l’œil pleure, démange avec une sensation de sable dans les yeux; il est rouge (conjonctivite avec larmoiement, prurit oculaire).

Il y a de grandes chances que  vous soyez allergique.

Dans un deuxième temps, l’allergie devra être confirmée par la pratique de quelques tests spécifiques.

A quoi êtes-vous allergique ?

Les allergies saisonnières

Le rhume des foins ou pollinose est une forme de rhinite allergique. Cette maladie ORL atteint les yeux, le nez, la gorge et parfois les poumons. Le rhume des foins classique est une réaction aux pollens de graminées produits lors des saisons polliniques (avril-mai à juillet-septembre). Le week-end de la Pentecôte marque le maximum du rhume des foins !

La date d’apparition de la rhinite peut être fixe chez un même sujet, au printemps, à une date variable selon les périodes de pollinisation (voir calendrier pollinique consultable sur http://www.rnsa.asso.fr/). Les accès se répètent pendant toute la durée de floraison des graminées. Des antécédents allergiques sont souvent retrouvés chez le sujet ou sa famille: asthme, eczéma, urticaire.

Les pollens transportés par les courants atmosphériques ou le vent arrivent au niveau des organes cibles. Les symptômes exprimés par le patient sont dus aux réactions inflammatoires (irritation, œdème, sécrétions) :

- L’œil devient rouge et démange avant de couler ; les paupières sont gonflées ;

- Le nez démange avec des éternuements et un écoulement aqueux clair ;

- Le patient tousse (toux sèche d’abord puis productive).

Les allergies perannuelles

Attention, toutes les allergies ne sont pas dues aux pollens ! On peut se sensibiliser à divers allergènes permanents.

Les plus classiques sont représentés par les acariens (attention à la literie), les blattes (nos adorables cafards si cela vous dit plus), les moisissures et les animaux domestiques (chats et chiens essentiellement).

L’allergie aux poils d’animaux est une fausse idée reçue. Nous sommes en fait allergiques à certaines protéines présentes dans la salive de ces petites bêtes.

Enfin, les allergies professionnelles rythmées par les périodes de travail sont une autre forme d’allergies perannuelles : allergie aux poussières de bois, protéines animales, latex…

La solution est l’éviction, c’est à dire la suppression du contact avec l’allergène, ce qui n’est pas toujours facile à mettre en œuvre.


Retrouvez toutes nos solutions naturelles sur le site institutionnel des Laboratoires BIORL : www.biorl.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire.