ACOUPHENES : vers une prise en charge globale de notre corps.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La prise en charge actuelle des acouphènes, selon la multiplicité des contextes cliniques recencés et la complexité des différentes causes, s’impose dans une approche globale et multidisciplinaire.
Les acouphènes constituent un motif fréquent de consultation chez le médecin généraliste.
Cette pathologie invalidante dont les conséquences désastreuses sur la qualité de vie de l’individu,  suscite  encore de nos jours bon nombre de questions.
Le processus physiopathologique absolument exact débouchant sur l’apparition d’acouphènes n’est pas   encore déterminé avec certitude.
Le rôle des différentes structures de l’oreille moyenne et interne, celui d’agents chimiques et de  neurotransmetteurs sont avancés mais sans études objectivées.
Les protocoles   neuropsychologiques décrivant les mécanismes menant à une habituation, ou au contraire à une pérennisation de l’acouphène, sont également apparus.
Cependant les interrogations concernant la genèse  des  acouphènes demeurent toujours présentes.

L’origine  de  l’atteinte  peut se  situer  au  niveau de  l’oreille (externe,  moyenne ou interne), au niveau du système nerveux central, au niveau des structures adjacentes à l’oreille (ATM,   rachis   cervical…).   D’autres facteurs généraux peuvent intervenir (vasculaires, métaboliques,  immunitaires…).
la  vie  personnelle  ou  professionnelle  (exposition  excessive  au  bruit,  facteurs  anxio-dépressifs associés, traumatismes…) sont également évoqués.

De ce fait, la multiplicité de ces causes et de leurs origines laissent à penser qu’il semble impropable que  l’on   puisse   un   jour élaborer un unique traitement « miracle »,  prescrit  chez  tout  patient  atteint  d’acouphènes avec une efficacité identique pour tous.

En  effet, par quel mode d’action une même molécule pourrait-elle agir positivement sur des bourdonnements d’oreille liés à un problème mandibulaire, une tumeur glomique ou une maladie de Ménière, par exemple. Cette absence de « produit miracle » induit de fait que la prise en charge des acouphènes ne peut s’envisager que par une approche individualisée mais également pluridisciplinaire incluant orthodontistes, psychothérapeutes, sophrologues, ostéopathes, chirurgiens, médecins  généralistes et spécialistes ORL, en totale coordination…
Le corps humain doit être interprété dans sa globalité : Les interconnexions indéniables entre chaque structure anatomique, entre la  relation corps-esprit, la communication interne-externe en sont les preuves.
La médecine globale vise l’organisme dans son ensemble. Il s’agit de la distinction principale au regard de la médecine allopathique qui traite chaque métabolisme de manière indépendante en faisant abstraction de toute corrélation.

Information - Commande : WWW.BIORL.FR

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »